La décision sur l’affaire des trois trafiquants d’ivoire, trophée d’une espèce intégralement protégée, est rendue par le tribunal d’instance d’Éwo. C’est ce qu’a affirmé le 21 août à Brazzaville le Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage (Palf).

Les trois malfrats, dont un Congolais et un Tchadien qui écopent de cinq années de prison ferme, et un Camerounais qui prend deux ans ferme, doivent payer une amende de 5 millions FCFA. Les trafiquants avaient été appréhendés au village Oloba, situé dans la Cuvette-Ouest, par les services de la gendarmerie pour détention frauduleuse d’une paire d’ivoire. L’affaire a été suivie par le Palf, qui travaille au Congo depuis plusieurs années et appuie les actions menées par le ministère en la matière dans le cadre de la répression de la criminalité faunique sous toutes ses formes. La détention illégale, l’abattage ou la capture des espèces jouissant d’une protection entière ainsi que la détention de leurs produits sont prohibés, souligne l’article 37-2008 portant sur la faune et les aires protégées. «On ne cessera jamais de répéter au profit des Congolais, mais aussi des étrangers vivant au pays, que, pour des besoins mercantiles et des raisons inavouées, la détention de trophées issus des différentes espèces animales bénéficiant d’une entière protection, abattus illégalement, et la capture de ces animaux sont strictement prohibés. Ainsi donc, les lois et règlements, interdisant à qui que ce soit ces infractions, existent dans le pays. Voilà pourquoi tous ceux qui pèchent par ignorance ou qui ne cessent délibérément de se comporter en hors la loi en violant ces lois et règlements ne devront s’en prendre qu’à eux-mêmes une fois dans les filets des services de répression habilités. Effectivement, toutes les personnes sans scrupule qui commettent inlassablement des actes de délinquance faunique doivent être poursuivies en justice et condamnées à de lourdes peines», peut-on lire dans le communiqué du Palf.

Rappelons que le Palf, qui travaille en République du Congo depuis2008, est un projet entre le ministère de l’Économie forestière et du Développement durable et deux ONG internationales.

Fortuné Ibara