Le Palmiste africain (Gypohierax angolensis), aussi appelé Vautour palmiste est une espèce de rapaces de la famille des Accipitridae. C'est la seule espèce du genre Gypohierax.

Ce vautour palmiste est fréquemment rencontré sur les sites de HELP à Conkouati, que ce soit au niveau de la lagune et de la mangrove ou au niveau des forêts essentiellement le long des cours d'eau.

 

Vautour palmiste à Conkouati

 

Ce vautour est principalement un végétarien, ce qui est extrêmement rare chez les rapaces. Il tire son nom de sa principale nourriture qui, cas unique pour un oiseau de proie, n'est pas de la viande, mais le palmiste, la noix du palmier à huile. Leurs pattes sont petites et ont des serres mais ils s'en servent peu pour la chasse. Le vautour palmiste arrache le fruit avec son bec puis le prend avec sa patte pour le consommer. Il peut utiliser la même technique lorsqu'il s'attaque aux petits poissons en surface, crabes, grenouilles et autres petits animaux, surtout lorsque les palmiers sont rares. Il consomme également des charognes à l'occasion, comme la plupart des vautours.

 

 

Cet oiseau est facilement reconnaissable. Chez les adultes, les ailes, des rémiges primaires aux couvertures secondaires sont noires ainsi que les scapulaires. L'iris, le bec et les pattes sont jaunes. Il présente une zone de peau nue rose ou rouge autour de l'œil jaune. La gorge et la face sont dénudées. La queue, à l'exception de son extrémité, est noire. Le reste du corps est entièrement blanc. Les juvéniles et les immatures sont bruns. La face et la gorge sont jaune délavé. Ils deviennent adultes en 5 ans. Le vautour palmiste peut vivre une quarantaine d'années. Les deux sexes sont semblables. La femelle est légèrement plus grande que le mâle.

 

 

 

 

 

Taille : 57 à 71 cm
Envergure : 130 à 155 cm
Poids : 1,4 à 1,7 kg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En vol, cette espèce ressemble plus à un aigle qu'à un vautour typique, car il peut soutenir un vol battu, donc il ne dépend pas de courants ascendants. Ces oiseaux forment des colonies lâches.

 

 

Ils habitent les forêts de la zone tropicale au sud du Sahara, plus particulièrement les bordures du littoral à proximité des cours d'eau, les mangroves et les ports. Par dessus tout, ils recherchent les zones à palmier qui constituent sa principale source d'approvisionnement. Son aire de distribution couvre le littoral africain du Gabon jusqu'en Namibie en passant par l'Angola.

Le vautour palmiste est habituellement silencieux. Les seuls cris qu’il peut émettre sont lors de parades amoureuses ou lorsqu’il se sent menacé : Il émet un cri guttural 'prak-karr' quand il est en parade ou lorsqu'il se sent menacé, il lance un croassement 'Kwuk-Kwuk-kwuk' dans d'autres circonstances.

 

La saison de reproduction s'étend de mai à septembre. Le vautour palmiste construit un gros nid de branchages mesurant 60 à 90 cm de circonférence et 30 à 50 cm de profondeur qui peut être réutilisé de nombreuses années consécutives. Ce nid est installé entre 6 et 27 mètres de hauteur au dessus du sol, au milieu des feuilles d'un palmier, sur la fourche d'un baobab ou au sommet d'un euphorbia. Des matériaux végétaux arrachés au palmier sont souvent utilisés pour en tapisser le fond. Chaque couple défend un territoire autour de son nid. Comme la plupart des vautours, le palmiste pond un seul œuf qui est couvé par la seule femelle pendant 44 jours. Le petit garde le nid pendant au moins 90 jours.

 

 

 

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Palmiste_africain

http://www.oiseaux.net/oiseaux/palmiste.africain.html

 

.