Parmi les sauriens africains, il en est un qui ne peut passer inaperçu, c'est le margouillat, ce lézard très fréquent qui passe sa vie à hocher de la tête. On le voit partout, aussi bien dans les savanes qu'en ville. Le mâle est pourvu de belles couleurs alors que la femelle est grise et terne.

Agama agama est une espèce de sauriens de la famille des Agamidae1. En français, il est nommé margouillat ou agame des colons


Margouillat mâleMargouillat mâle

 

Distribution

Cette espèce se rencontre en Afrique, aussi bien dans la savane que dans les villages, enMauritanie, au Mali, au Sénégal, au Gambie, en Guinée-Bissau, en Guinée, en Sierra Leone, au Liberia, en Côte d'Ivoire, au Ghana, au Burkina Faso, au Togo, au Bénin, auNigeria, au Niger, au Tchad, au Cameroun, en Guinée équatoriale, au Gabon, enCentrafrique, au Soudan, au Soudan du Sud, au Congo, en RDC, au Rwanda, en Tanzanieet en Angola1.

L'espèce est a été introduite au Cap-Vert, à Madagascar, aux Comores et à La Réunion. Dans cette dernière, elle est reconnue invasive et susceptible de mettre en danger la population de gecko endémique, Phelsuma inexpectata2.

 

Description


Margouillat femelleMargouillat femelle

C'est un agame diurne et terrestre, qui peut atteindre 40 cm de longueur totale, la queuemesurant 26 cm. Il est recouvert d'écailles et de quelques formations épineuses sur la nuque et autour des tympans. Il y a un grand dimorphisme sexuel chez cette espèce : les mâles ont une couleur allant du brun sombre à l'orange clair, qui peut devenir brun sombre à taches blanches lorsqu’ils sont en posture de combat avec un autre mâle, alors que les femelles sont vert olive avec quelques taches brunes sur le dos et la queue. Le matin, l’agame des colons prend un bain de soleil pendant lequel sa couleur brune nocturne laisse place à des couleurs vives. Les yeux sont protégés par une écaille transparente, comme chez les serpents ou les geckos. Il a une très bonne ouïe et peut émettre des claquements.

Ils sont actifs le jour et passent la nuit dans un terrier ou un arbuste. Ils vivent en groupes d'une dizaine d'individus avec un mâle dominant, des femelles et des jeunes. Les mâles aiment se percher sur un rocher pour surveiller leur territoire.

Il est omnivore et se nourrit de végétaux et d’insectes.

 

Reproduction

Les femelles sont ovipares et pondent de quatre à neuf œufs au début de la saison des pluies.

Durant la gestation, les femelles montrent des traits rougeâtres sur les flancs.

 

Taxinomie

Agama agama africanaAgama agama boensisAgama agama mucosoensis et Agama agama lionotus ont été élevées au rang d'espèce à part entière. Cette dernière regroupe également les anciennes sous-espèces A. a. elgonisA. a. dodomae et A. a. ufipae3.

 

Publication originale

  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. ↑ a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2.  Sanchez & Probst, 2001 : Distribution and conservation status of the Manapany day gecko, Phelsuma inexpectata Mertens, 1966, an endemic threatened reptile from Réunion Island (Squamata: Gekkonidae). Cahiers scientifiques de l’océan Indien occidental, vol. 2, p. 13-28.
  3.  Böhme, Wagner, Malonza, Lötters & Köhler, 2005 : A new species of the Agama agama group (Squamata: Agamidae) from Western Kenya, East Africa, with comments on Agama lionotus Boulenger 1896. Russian Journal Of Herpetology, vol. 12, no 2, p. 143-150.