Le Potto de Bosman (Perodicticus potto) est le plus grand membre de la famille des Loridae (Loris et Pottos), c'est un petit primate assez compact et robuste, la seule espèce du genre Perodicticus. Les quatre sous-espèces de potto varient en taille et en coloration, et peuvent être assez distinctes pour justifier le statut d'espèces séparées.

Il vit en Afrique équatoriale, dans la canopée des arbres de la forêt tropicale humide, et a une large distribution en Afrique occidentale, centrale et orientale. Habitant plaines, marais et forêts, le Potto est plus commun dans les forêts secondaires et le long de la lisière des forêts; il se retrouve également dans la forêt primaire et même dans les forêts perturbées près des établissements humains. Les Pottos peuvent aussi s'aventurer dans des arbres isolés dans les zones de savane ou cultivées.

Le Potto est classé comme Préoccupation mineure (LC ) sur la Liste rouge de l'UICN , et inscrit à l'Annexe II de la CITES. Quatre sous-espèces sont actuellement reconnues :  Perodicticus potto potto (Potto ouest) , Perodicticus potto ibeanus (Potto oriental) et Perodicticus potto edwardsi (Potto central ou Potto de Milne-Edwards ) sont classés comme Préoccupation mineure (LC ) sur la Liste rouge de l'UICN, tandis que Perodicticus potto stockleyi (Potto du Mont Kenya) est une sous-espèce récemment décrite à partir d'un seul spécimen et en tant que telle est classée comme données insuffisantes sur la Liste rouge de l'UICN.

C'est un animal nocturne et principalement solitaire, qui a un tempérament agressif. Pendant le jour, il dort roulé en boule, cramponné à une haute branche, recroquevillé dans le feuillage. Il se déplace la nuit pour chercher sa nourriture.

 

 

Il mesure 30 à 40 cm, a une petite tête ronde, de petites oreilles arrondies et de grands yeux qui donnent une bonne vision de nuit, un museau mince et court, une queue courte (3 à 10 cm). Il pèse environ 1,5 kg. Son pelage est laineux, dense, de couleur uniforme, de brun rougeâtre à gris noirâtre ou brunâtre, légèrement plus clair sur les parties inférieures, tandis que les jeunes adultes peuvent avoir des poils de garde gris argenté sur le dos et un « manteau » noir sur les épaules. Les mains sont plus petites que les pieds. Les articulations du poignet et de la cheville sont très mobiles. Le deuxième doigt de sa main n'est pas développé. Pouces et gros orteils sont placés à angle droit par rapport aux autres doigts, cette disposition permet au potto d'agripper très solidement les branches et la circulation sanguine particulière au niveau de ses pieds et de ses mains lui permet de maintenir son emprise pendant de longues périodes de temps. Très adapté à la vie arboricole, le potto n'est pas à l'aise au sol, il ne se déplace d'un arbre à l'autre que s'il peut le faire parmi les branches.

Une caractéristique unique du potto est la présence d'épines osseuses sur les vertèbres cervicales entre les omoplates, épineux «bouclier» sur le cou, recouvert d'une couche de peau très sensible et d'une fourrure épaisse. La fonction exacte en est encore inconnue, peut-être jouer un rôle dans le comportement social, étant très sensible au toucher, peut-être aider à protéger le potto contre les prédateurs pendant qu'il se nourrit avec la tête vers le bas. Face à un prédateur, le potto va saisir une branche avec les mains et les pieds, rentrer la tête dans la poitrine, présenter ce «bouclier osseux» sur le cou, et se balancer d'un côté à l'autre tout en faisant des grognements de menace. Mais il peut aussi faire un mouvement en avant dans une tentative pour déloger le prédateur, ou même se précipiter sur lui avec la bouche ouverte.

Le Potto est omnivore et se nourrit de feuilles, de fruits, de graines, de champignons, d'insectes, de lézards, d'escargots, d'œufs, d'oisillons… Il progresse avec lenteur vers sa proie, si lentement que celle-ci ne le remarque pas : un mouvement subit en avant et la proie est capturée avant d'avoir pu réagir. Son surnom est "doucement-doucement".

Il a pour prédateur  les serpents, les oiseaux de proie et les chats sauvages.

La gestation dure 180 à 205 jours. La femelle ne donne naissance qu'à un seul petit chaque année, de couleur crème pâle ou blanc, avec des yeux bleus. Lorsque le petit vient au monde, il se cramponne au ventre de sa mère. Quand il devient trop encombrant, elle l’accroche à une branche et il reste là caché jusqu’au retour de celle-ci. Le sevrage se fait vers quatre à cinq mois.

 

 

Les Pottos atteignent la maturité sexuelle entre 9 à 18 mois et peuvent vivre jusqu'à 11 ans dans la nature, ou même 26 ans en captivité. Les jeunes mâles se dispersent à maturité, tandis que les jeunes femelles partagent généralement l'aire de la femelle adulte.

 

Le Potto est présent à Conkouati : cf  "brève aventure avec un Potto et dernières news"

 

Sources : Africanimo, Wikipédia, arkive

Crédits photo: Le Enquirer / Ernest Coleman - Wikipédia