Votre venue à H.E.L.P

     Cette mission s'adresse à tous : aux naturalistes amateurs, qui souhaitent apprendre et observer, aux curieux et amoureux de nature, qui vont ainsi entrer dans un monde étonnant qu'ils ne connaissent bien souvent qu'au travers des reportages.

     Accueillis dans un sanctuaire situé au cœur du Parc National de Conkouati-Douli, vous participez au programme de conservation du patrimoine naturel et d'éducation à l'environnement. Depuis 1990, H.E.L.P. Congo, organisation non gouvernementale créée par Aliette Jamart, accueille et soigne les chimpanzés qui lui sont confiés, avant de les relâcher en pleine forêt où ils retrouvent la vie d'animaux sauvages qui est la leur. Voici près de 20 ans qu'Aliette Jamart et H.E.L.P. Congo se battent pour protéger ces chimpanzés rescapés de la déforestation, du braconnage et du trafic d'animaux sauvages au Congo.

     Pour participer à ce programme et y apporter positivement votre soutien, nous vous recommandons donc, pour cette mission, de venir avec toute votre motivation ! Restez dynamique et enthousiaste à l'idée de travailler au contact des animaux sauvages, de passer des journées dans la forêt tropicale, et également d'accepter les forces et les faiblesses de ce programme de réintroduction dont le contexte initial remonte à un peu plus de vingt ans et qui présente des résultats mondialement reconnus.

     Ce séjour répondra à votre envie de vous immerger dans le quotidien d'une équipe de bénévoles scientifiques ou de gestionnaires travaillant sur le terrain, d'acteurs confrontés aux problématiques de développement local et de préservation de l'environnement et de participer activement à une mission d'étude ou de conservation de la Nature. Vous découvrirez la réalité d'un programme de conservation ou de développement et pourrez y participer. Vous pourrez également mener sur le terrain une observation approfondie de la faune, de la flore et de l'ensemble du patrimoine naturel d'un site d'une richesse remarquable. Une sorte de "Grande Ecole d'Expérience" pour vos études, ou enrichir vos connaissances personnelles.

     En raison de conditions climatiques imprévisibles et des "fantaisies" de la Nature, les activités, les observations naturalistes et, d'une manière générale, le programme de ce séjour peuvent fluctuer.

     Cette aventure est déconseillée si vous avez peur des maladies (une prévention du paludisme est indispensable car cette maladie peut être mortelle), si vous fumez (la cigarette est totalement interdite sur tous les sites à Conkouati), si vous rêvez de contacts directs et réguliers avec les chimpanzés (vous êtes là pour les aider à retourner à la vie sauvage, non pas pour les pouponner). Cette dernière condition est très importante : si vous voulez faire du "maternage" à forte dose, nous ne sommes pas le projet qu'il vous faut. Il est primordial de penser au bien-être des chimpanzés avant de penser à votre plaisir.

 

Comment se passe votre arrivée au Congo ?

 

Quelques petites informations concernant le pays...

     Vous avez décidé de venir chez nous, en République du Congo. La première chose à bien comprendre est que la République du Congo (Brazzaville) et la République Démocratique du Congo (Kinshasa) sont deux pays bien différents. A Pointe Noire, la situation politique est calme.

Comment obtenir votre visa ?

     Pour entrer au Congo, vous devez avoir un visa, c'est obligatoire. Prévoir un mois et demi pour toutes les démarches.
     Une fois les formalités d'inscriptions remplies (Dossier complet), un scan de votre passeport et du billet d'avion sera envoyé à H.E.L.P. au Congo par la personne en charge de votre dossier. Vous recevrez par mail une lettre d'invitation (Un certificat d'hébergement de la durée du séjour) délivrée par H.E.L.P. et signée par les autorités Congolaises (20 Euros seront requis pour ce document). Comptez de 3 à 4 semaines.
     Cette lettre d'invitation vous permettra de faire une demande de visa auprès des Ambassades ou Consulats Congolais de votre pays de départ. 
Ex : Ambassade du Congo en France (37 bis rue Paul Valery 75016 PARIS ; Tel. : 01.45.00.60.57, www.ambacongo.org). Leur site fournit toutes les démarches à suivre pour l'obtention de votre visa.
A Londres, on peut obtenir en une fois le visa pour la durée complète du séjour. Au cas où vous n'auriez pu obtenir un visa pour la durée de votre séjour, sachez qu'il faut fournir le passeport, deux photos d'identité et une somme d'argent variable (25 000 FCFA à 31 000 FCFA) pour obtenir sa prolongation une fois sur place. Une personne de H.E.L.P. Congo se chargera du renouvellement à votre place, merci de l'informer du délai d'expiration de votre visa.


Comment venir au Congo ?

     Acheter le billet d'avion est de votre ressort. Les compagnies conseillées sont Air France (vol direct entre Paris et Pointe Noire) et Gabon Airlines. Si vous arrivez sur Brazzaville, les billets Brazzaville Pointe Noire de la compagnie TAC (Trans Air Congo) se réservent sur Internet (www.govoyages.com). Les moins de 27 ans peuvent parfois bénéficier de tarif jeune.

    Nous vous conseillons d'arriver sur Pointe Noire en fin de semaine (jeudi, vendredi, samedi matin) et de réserver votre départ du Congo en début de semaine (lundi ou mardi), ceci pour deux raisons : cela vous évitera de rester longtemps sur Pointe Noire et par conséquent de limiter vos frais d'hébergement, nos rotations sur le site de Conkouati se faisant le week-end.

 

Vous êtes au Congo...

     Si vous arrivez de Brazzaville, Michèle Labalette vous accueillera et vous permettra d'avoir la correspondance Brazzaville-Pointe Noire (vous évitant ainsi de passer une nuit sur Brazzaville). Il faudra vous identifier comme bénévole de H.E.L.P. Congo afin qu'elle vous reconnaisse. H.E.L.P. avance les frais d'accueil à Brazzaville, il vous faudra donc rembourser ces frais (10 000 FCFA) dès votre arrivée à Pointe Noire.

     Lors de votre arrivée à l’aéroport de Pointe Noire, vous passez la police. Préparez pour eux votre passeport ainsi que votre lettre d’invitation (pensez à bien garder d’autres copies de votre passeport et de la lettre d’invitation). La police conserve ces documents. Vous n'avez rien à payer à l'aéroport au service de police et d'immigration. Par contre les douanes peuvent vous demander une taxe de 5000 FCFA par appareil importé, apportez si possible les doubles des factures (ordinateur, caméra, appareil photo...). Pour votre départ du Congo, il se peut que dans votre billet d'avion les taxes d'aéroport (5000 FCFA) ne soient pas comprises, pensez à le vérifier pour éviter les surprises. Lors de votre retour une taxe sur les objets d'art vous sera demandée (5000 FCFA pour 1 à 5 objets). Vous pouvez la régler à l'aéroport (représentant du Ministère des Arts et de la Culture) avant l'enregistrement, un reçu vous sera remis.

     Une fois la police passée, vous devez récupérer vos bagages. Préparez votre carnet de vaccination internationale car à l’entrée de la salle des bagages, vous rencontrerez des agents de contrôle sanitaire. Vous pouvez enfin intégrer la salle de bagage.

     Jérôme, notre agent indépendant, sera là à vous attendre. Il viendra à vous pour vous aider à récupérer vos bagages. Une fois vos affaires en main, Jérôme s’occupe d’aller aux douanes pour les formalités de votre visa. Jérôme se chargera ensuite soit de vous conduire directement dans notre centre culturel (ou à l’Auberge de Jeunesse SUECO, les deux établissements étant à quelques mètres l'un de l'autre), soit de vous trouver un taxi. Pour cette prestation, il vous sera demandé 20 € à payer uniquement au bureau de H.E.L.P. à Pointe Noire et non avant. Ces 20 € correspondent aux démarches de formalité d’arrivée et de départ, car c’est Jérôme qui s’occupera de vous raccompagner à l’aéroport lors votre départ. S'il négocie un taxi pour vous : maximum 3000 FCFA . Vous payez seulement votre trajet, pas celui de Jérôme.

     L’auberge de jeunesse se situe à moins de 200 mètres du centre culturel de H.E.L.P. C’est là que vous séjournez jusqu’au départ pour Conkouati (5 heures de trajet).

     Vous êtes enfin en route pour Conkouati !!!

 

Présentation des camps de vie

 

     H.E.L.P. mène diverses actions complémentaires. Ces actions se retrouvent sur trois campements de Conkouati, situés au sein du Parc National de Conkouati-Douli (135 km de Pointe Noire) :

• Sanctuaire : Camp de base pour l'accueil des chimpanzés relâchés sur les îles. Zone de plantation pilote, accueil d'éco-touristes et d'éco-solidaires.

• Bivouac : Nurserie et nouveau site de relâcher situé en forêt à une 1/2 h de bateau depuis le Sanctuaire.

• Triangle : Site initial de relâcher. Base scientifique de recherche et de suivi de réintroduction de chimpanzés.

     Votre affectation dépend de votre temps de séjour et est discutée avec vous avant votre départ. Des changements peuvent avoir lieu sur place en fonction des évènements, du personnel. En étant affecté au Triangle, vous serez « assistant de recherche bénévole ».

 

Les conditions de vie aux campements...

 

     Les conditions de vie sont certes un peu spartiates mais confortables. Le campement, composé de bâtiments en bois, est alimenté en électricité solaire et équipé de douches et de sanitaires. Le Sanctuaire est approvisionné (sauf panne du matériel) en eau courante par le biais d'un forage (cela n'empêche pas l'économie d'eau !!), le Bivouac est ravitaillé en eau une fois par semaine, quant au Triangle, l'eau de pluie et celle de la rivière sont récupérées et filtrées. En fonction du nombre de bénévoles, vous pouvez avoir votre bungalow ou être amené à le partager (2 à 3 lits par bungalow). Bungalow : lit, matelas, table, chaise, moustiquaire, étagères. Les cuisines sont assez bien équipées, et un four à bois a été construit au Sanctuaire pour le pain, les pizzas et les plats au four.

Restauration...

     La nourriture est basique (pâtes, riz, haricots secs, sardines, poissons congelés, cuisses de poulet) et agrémentée de produits locaux (patate douce, manioc, poisson salé, légumes frais). Les produits auxquels vous êtes habitués en France ne feront pas partis de votre alimentation pendant votre séjour. Le ravitaillement vient de Pointe-Noire chaque semaine par voiture jusqu'au Sanctuaire avant d'être acheminé aux autres camps par bateau. Il n'existe aucune production agricole sur la région de Conkouati, d'où l'importance de la gestion des provisions sur place. Il est demandé à chaque bénévole de limiter le gaspillage et de gérer convenablement les produits frais d'autant plus qu'il n'y a pas de réfrigérateur sur les sites. Il est important de garder en mémoire que la majeure partie de la population locale ne mange pas à sa faim, et qu'il est donc incorrect de gaspiller l'alimentation fournie par H.E.L.P. Les repas sont préparés par les bénévoles. Le pain est fait au camp.

     Si vous souhaitez des produits spécifiques, non proposés par H.E.L.P, vous pouvez très bien en faire la commande sur Pointe-Noire, mais cela reste à vos frais (prévoir de l'argent) ou apportez quelques extras dans vos bagages (thé, café, fruits secs, vitamines etc.). A titre indicatif, les tarifs pratiqués à Pointe-Noire correspondent au double, voire au triple de ceux pratiqués en Europe.

Communication vers le monde...

     Depuis 2007, les communications téléphoniques passent correctement sur le Congo et le monde extérieur. Vous pouvez donc téléphoner et avoir votre téléphone personnel. Le réseau est présent sur les sites mais pour les sites en forêt il faut trouver des zones de réception. Il vous suffit de vous procurer une carte SIM congolaise une fois à Pointe Noire. Les rechargements se font facilement. Pensez à emporter un téléphone débloqué, sinon, vous pourrez en acheter un sur Pointe-Noire pour 10.000 FCFA (15€). Les communications du Congo vers l'Europe, y compris portables, sont bon-marché, l'inverse coûte très cher. Une communication internet est possible mais non quotidienne.

Et Pointe Noire?

     Eh oui, en plus de Conkouati, vous pouvez apporter votre aide directement à Pointe Noire, dans notre centre de sensibilisation et d'éducation en participant aux activités éducatives telles que des animations en milieu scolaire et dans les quartiers, l'élaboration de supports pédagogiques, la préparation d'expositions photographiques, ou encore écrire des articles pour la gazette, aider à la rédaction des rapports annuels, trimestriels, mensuels s'il y a lieu.

 

Déroulement du séjour : Exemple de journée typique

 

Sanctuaire...

     6H30 : Lever - petit déjeuner

     7H00 : Préparation des rations alimentaires pour les chimpanzés des îles

     8H00 : Nourrissage des chimpanzés

     11H00 : Retour : Nettoyage des bacs à fruits, entretien des locaux, travail en plantation*

     12H00 : Déjeuner. Pause.

     14H00 : Préparation au second nourrissage

     17H00 : Retour : Nettoyage des bacs à fruits...

     19H00 : Dîner, rapport de la journée avec le chef de camp. Soirée libre.

     * Activités: Ménage, préparation des repas, bricolage, débroussaillage, ramassage du bois mort, travail en plantation, entretien des coupe feux, observation des chimpanzés, rédaction régulière de rapports de situation et de données collectées, réception du ravitaillement, pesée et lavage des fruits...

Triangle...

     Etant assistant de recherche, l'emploi du temps, qui dépend de la localisation des chimpanzés en forêt et de la météo, est basé sur deux activités principales qui sont l'observation et le suivi des chimpanzés relâchés dans le but de collecter des données scientifiques, et l'entretien de la forêt. La vie au Triangle est souvent difficile, mais vous vivrez des moments inoubliables. Au retour de forêt, des rapports sont à faire, des données scientifiques sont à trier. La base scientifique est orientée en recherche comportementale et botanique.

Activités autres...

     Il sera fait le maximum, selon les conditions et les opportunités lors de votre séjour, pour vous faire découvrir un peu plus les alentours de Conkouati, notamment à travers une visite au village le plus proche ou à l'embouchure de la lagune avec l'océan atlantique.

 

 Règles de vie en communauté au sein du site

 

Humain...

- Votre sécurité... En cas d'urgence tout sera mis en œuvre pour assurer votre rapatriement sur Pointe-Noire, dans tous les cas, un véhicule de H.E.L.P. monte au moins une fois par semaine.
- Il est interdit de fumer sur les sites.
- Apprenez à recadrer et à évaluer chaque situation : vous êtes en Afrique !
- Il est interdit de se procurer, d'acheter, d'apporter des drogues de tout type sur le site. En cas de non respect de cette règle de vie et en cas de problèmes avec la police congolaise, H.E.L.P n'interviendra pas : H.E.L.P ne cautionne pas ce genre de comportement et d'acte illégal et n'a pas à en assumer les conséquences.
- Ne mettez pas l'ONG en difficulté : mesurez au mieux les conséquences de ce que vous ferez et direz et agissez de façon responsable.
- Etant bénévole, votre travail est nécessaire chaque jour : le bon déroulement du projet dépend de l'investissement et de la motivation de tous. Donc, si des temps de pause sont accordés à tous, sachez qu'il n'est pas prévu de "jour de repos" durant votre séjour. Il est nécessaire d'entretenir le camp chaque jour et surtout de nourrir les chimpanzés. Ce qui ne signifie pas qu'en cas de besoin, vous ne pouvez pas bénéficier de temps de repos ! Ceci reste à voir avec le chef de camp. Ce qu'il faut éviter : gêner l'emploi du temps collectif. La mauvaise volonté de l'un peut influer sur la motivation de toute l'équipe...

- Payer une participation pour être bénévole peut paraître incompréhensible. Il faut être pleinement investi dans une activité associative pour intégrer cette notion. Pourtant, sans participation financière des bénévoles, peu d'associations pourraient survivre. Beaucoup d'autres associations demandent une participation hebdomadaire plus importante ! Quoiqu'il en soit, il faut bien comprendre qu'être bénévole, au sein de H.E.L.P, avec d'autres bénévoles et éco-solidaires, signifie un travail d'équipe important. Certaines personnes disent souvent «je paie pour être ici, je fais ce que je veux». Ce genre de comportement a généralement un impact négatif et important sur la cohésion du groupe, décourageant parfois certaines personnes très investies. Il est donc vraiment important de comprendre que le chef de camp décide du programme quotidien, des tâches à exécuter, qu'il a été formé pour le bon fonctionnement du camp et qu'il faut donc suivre ses directives. Si un sujet ou une tâche ne sont non compris, il faut en parler, ne pas se braquer et risquer d'anéantir le moral du groupe.

- Les travailleurs congolais sont des prestataires de service. Les bénévoles paient une participation. Si cela vous parait normal que les populations locales soient rémunérées, il est souvent inconcevable pour les locaux de comprendre pourquoi un bénévole paie pour travailler. De ce fait, il est vivement conseillé d'éviter de parler de salaires des uns et des autres et de se mêler des histoires personnelles des travailleurs. En effet, c'est un fait, les cultures sont différentes, entre bénévoles et travailleurs congolais, de même qu'entre les bénévoles eux-mêmes. Veillez donc à toujours garder un certain recul quant aux histoires entendues et, pour votre confort, restez à l'écart des soucis des autres. Ceci est un conseil donné lorsque l'on vit en communauté, éloigné pendant un temps des autres, afin de vivre en harmonie.

- Chaque travailleur et bénévole a des tâches à effectuer : il est important pour le bon déroulement du projet, que chacun remplisse les fonctions qui lui incombent sans prendre à sa charge celles des autres.

- Vous aurez maintes fois l'occasion d'avoir des échanges culturels avec les Congolais. Leurs croyances magico-religieuses vous donneront le ton des écarts entre nos deux cultures. Bien évidemment, leur manière de vivre diffère de la nôtre et vous devez être prêts à l'accepter sans porter de jugement de valeur hâtif, surtout si vous manquez de recul et de références.

- Vous n'êtes pas les premiers bénévoles étrangers à venir sur les sites. Evitez de faire le parallèle avec votre vie chez vous.

- Il est préférable de ne pas faire étalage de vos "richesses" (appareil photo, divers...) afin de ne créer aucune convoitise et de ne pas accentuer les écarts de niveau de vie de façon ostentatoire.

 

Primates...

- Il est strictement interdit de chasser et de pêcher en zone intégralement protégée comme il est interdit sur tous nos sites (et en ville) d'acheter, de goûter, de manger de la viande de brousse. En venant comme bénévole à H.E.L.P, avec pour but la protection des primates et de la forêt, vous ne pouvez pas acheter ces produits locaux, sous prétexte de vouloir «essayer» des produits exotiques, sans quoi vous participez au trafic de viande de brousse. Cette condition est non négociable, et engendre la rupture immédiate du contrat, l'exclusion définitive du site, sans indemnité ni remboursement.

- Il est formellement interdit d'aller à l'encontre des règles sanitaires mises en place sur nos sites, à savoir de déféquer et de cracher en forêt, même si vous décidez de goûter des fruits de la forêt. Si vous devez cracher, faites le sur vous. Cela peut vous paraitre étonnant, mais les primates sont particulièrement fragiles et il est de notre devoir d'éviter toute contamination venant de nous. Une exclusion définitive est également envisagée en cas de non respect de cette règle d'hygiène.

- Toute maladie doit être signalée immédiatement au chef de camp ou à un autre bénévole. Il est interdit d'aller en forêt en étant malade ou au contact des chimpanzés (diarrhées, toux, faiblesse) afin d'éviter là encore les contaminations mais également les problèmes de sécurité. Il faut toujours penser à ne pas mettre l'autre personne qui nous accompagne en forêt en danger ! En cas de maladie, restez au camp

- Quarantaine/Semaines d’observation : Lors de votre arrivée, avant toute affectation sur les autres sites et toute approche de chimpanzés, vous devrez suivre au Sanctuaire une quarantaine de minimum 7 jours. Cette quarantaine est cruciale à la protection des chimpanzés relâchés sur les îles. En effet, nous partageons les mêmes maladies et il n’est pas question de leur transmettre des infections ramenées d’Europe !En effet, les chimpanzés ne sont pas ces petits animaux adorables que l’on voit dans les pubs : les adultes mâles peuvent faire jusqu’à 75-80 kg et déployer 4-5 fois la force d’un homme. Le contact avec eux doit ainsi être particulièrement prudent, il ne s’agit en aucun cas de penser à un jeu.  Les maladies parasitaires sont transmissibles dans les 2 sens : pensez bien à prendre vos vermifuges, surtout si vous restez plus de 3 mois : Un traitement à l’arrivée puis au départ ; traitements tous les 3 mois pendant votre séjour.

En cas de maladie, il est logiquement interdit de participer au nourrissage ou d’approcher un chimpanzé. Par exemple, les chimpanzés sont sensibles aux mêmes germes respiratoires que nous, au virus provoquant les « boutons de fièvre ». Transmettez-les aux chimpanzés et ce sont tous les habitants de l’île qui seront contaminés !

Pendant cette période de quarantaine, vous participez bien sûr à la vie du camp. Dans le cas où un jeune chimpanzé récemment recueilli serait au camp avant d’être relâché, vous ne devez absolument pas avoir de contact avec lui ! Pour la transmission de maladie d’une part et pour le danger que cela représente : ce qui s’applique pour les chimpanzés des îles concernant la sécurité est encore plus vrai pour un chimpanzé au camp, car cette fois vous n’avez pas l’eau pour vous protéger ! C’est lorsque l’on se fait mordre (souvent suite à une « erreur » de notre part, un mauvais geste, une mauvaise attitude) que l’on se rend compte que c’était stupide… ou que l’on commence à reprocher à HELP cette situation !.

Si la période de quarantaine/observation est définie de « 7 jours  minimum », il est fortement conseillé de ne pas commencer les nourrissages avant 15 jours d’observation. Nous avons tendance à tout vouloir faire trop vite et il est clair que l’on n’apprend pas à connaitre un chimpanzé en 1 semaine ! Vouloir s’en approcher trop tôt peut alors se révéler dangereux ! Nous pensons souvent « que ça a l’air facile » car lorsque l’on regarde les travailleurs congolais, tout se passe bien… mais ces personnes sont là depuis des mois voire des années et ont appris à reconnaitre les risques !!

Durant cette période, vous en profiterez pour prendre contact à distance avec « l’espèce chimpanzé » : observer leurs comportements, ceux des personnes lors du nourrissage, apprendre à reconnaitre leurs attitudes, les dangers potentiels…

- Les contacts directs avec les chimpanzés restent très occasionnels ! Si vous voulez faire du "maternage" à forte dose, nous ne sommes pas le bon projet pour vous.

- Les activités du sanctuaire tournent principalement autour des chimpanzés et peuvent impliquer des contacts directs mais ponctuels des bénévoles avec les chimpanzés notamment pour le nourrissage. Il est nécessaire d'être très prudent et respectueux... les chimpanzés ne sont pas des peluches et restent, avant tout, des animaux sauvages ! Toutefois, il n'est pas prévu d'autres circonstances qui conduiraient à un contact physique avec les chimpanzés.

 

Les plus que vous pouvez nous apporter


     Homme à tout faire ? Si vous êtes un pro du bricolage, vous pouvez vous investir dans de gros travaux sur les bâtiments, l'entretien des panneaux solaires ou encore de tous nos moteurs (bateaux, voitures. pompes...). Vous pouvez être appelé à travailler aussi bien au Triangle, au Bivouac qu'au Sanctuaire.

     Naturaliste ? Guide touristique ? Aidez nous à développer des circuits touristiques !

     Vétérinaire en devenir ? Vous pouvez seconder le vétérinaire principal dans son travail et bénéficier d'une formation de terrain intensive (ceci, encore une fois, en fonction des évènements et du personnel disponible). Il est certain que les vétérinaires bénévoles ont tout à apprendre du fonctionnement du projet et des chimpanzés. I1 peut vous être demandé de «remplacer» momentanément le vétérinaire principal si celui-ci doit se déplacer pour besoin de service.

     Photographe ? Infographiste ? Journaliste ? Ingénieur en communication ? Vous pouvez être appelé à séjourner un temps à Pointe Noire pour participer à une mission ponctuelle.

 

Conditions obligatoires


• Passeport en cours de validité (minimum 6 mois à la date du retour)
• Vaccination contre la fièvre jaune
• Traitement antipaludéen : le préventif est obligatoire. Interdit : Chloroquine, Nivaquine (inefficace) ; déconseillé : Lariam, Méfloquine. Le curatif s'achète à Pointe Noire.
• Assurances maladie, rapatriement sanitaire, responsabilité civile
• Ne pas fumer, maitriser suffisamment la langue française, savoir nager
• Se traiter contre les parasites (albendazole, mebendazole) avant votre arrivée au Congo, puis tous les trois mois.
Nous vous recommandons vivement de consulter un centre de maladies tropicales traitant afin de préparer au mieux votre départ. Les autres vaccinations sont fortement conseillées.

 

Documents à envoyer avant votre départ

• La totalité des montants suivants  (le règlement se fait par chèque ou virement) :
450 € de caution*
450 € par mois (tout mois commencé est dû)
50 € de frais de dossier
30 € d'adhésion à H.E.L.P. (à moins que vous ne soyez déjà adhérent)
Soit un montant sur un même chèque = 450 (caution) + 450 (x nb mois) + 50 + 30.

• Les documents suivants :
Une attestation d'assurance, de rapatriement et de responsabilité civile
Un certificat médical attestant votre capacité physique et psychique à vivre au minimum 3 mois sous un climat tropical
Un exemplaire du contrat (vous en apportez un au Congo, et gardez le troisième pour vous).
Copie de votre passeport
Copie de votre certificat de vaccinations international


*La caution est encaissée et est remboursée en fin de séjour terminé, une fois le rapport de séjour, une copie des photos et films effectués remis à H.E.L.P. Tout départ anticipé sur le contrat initial entrainera le non remboursement de la caution et des sommes engagées, sauf en cas de force majeure.


Documents à avoir avec vous au Congo

• 4 photos d'identité
• Copie du certificat d'hébergement ou de la lettre d'invitation
• Copie de passeport
• Carnet de vaccination à jour
• Copie des billets d'avion
• Timbres français pour vos courriers
• Un exemplaire du contrat
• Deux copies des certificats d'assurance et de rapatriement sanitaire
• Copie de la fiche de renseignement


Coûts du séjour


Formule de Base : Bénévolat de trois mois minimum

Votre séjour comprend une participation au projet, le transport et des frais administratifs. Le coût global du séjour varie en fonction du choix de la compagnie aérienne et des assurances.

Les frais de participation à H.E.L.P : 450 € par mois de séjour (1350 € pour 3 mois)

Ceci comprend:

  • L'hébergement sur le site de Conkouati
  • Les repas sur le site de Conkouati
  • Le trajet vers Conkouati depuis Pointe Noire (voiture, essence, péages...)
  • La formation du bénévole sur le site de Conkouati
  • Enfin, une participation à nos frais de fonctionnement quotidiens

Un mois entamé est dû et non remboursable en cas de départ anticipé (sauf cas de force majeur).

Les autres frais de missions, non inclus dans les frais de participation :

  • Le billet d'avion +/- 1000 €
  • Les assurances
  • Les frais de dossier 50 €
  • Lettre d'invitation 20 €
  • Visa de prolongation ou de sortie (occasionnel)
  • Prestataire indépendant 20 €
  • Les frais d'hébergement à Pointe Noire*
  • La nourriture (repas et boissons) à Pointe Noire
  • Les dépenses personnelles

*Conseil : Comme nous l'avons déjà dit, idéalement, arrivez au Congo en fin de semaine (vendredi, samedi) et quittez Pointe Noire en début de semaine (lundi, mardi), pour limiter votre temps de séjour à Pointe Noire et vos frais d 'hébergement.

 

Formule Mission longue (plus de six mois)


Si vous souhaitez venir pour un bénévolat de plus de six mois, vous avez les mêmes frais que ceux pour une mission basique. Les six premiers mois sont dus, et la suite est à discuter.


Important: Les frais de séjour sont déductibles d'impôt sur le revenu en France et en République du Congo. Voir la partie correspondante dans le livret de retour.

 

 

Liste d'affaires à avoir pour votre séjour

 

Une fois sur place, en cas d'oubli, de rupture ou d’envie de certaines choses, vous pouvez commander à Pointe Noire mais les coûts sont très élevés !

 

Adaptez votre valise à la période de l’année :

Mai-Octobre : saison sèche : frais, pas de pluie, peu d’ensoleillement. Les soirées et les nuits sont fraîches, les vêtements mettent plusieurs jours à sécher…

Octobre-Mai : Saison des pluies : Chaud… très chaud, très ensoleillé, beaucoup de pluies, de marécages : Prévoyez des vêtements légers mais couvrants (moustiques), de la crème solaire, des bottes…

 

Matériel divers

* éléments obligatoires. Le reste est vivement recommandé.

  • Sac de couchage léger* (surtout pour la saison sèche. Entre novembre et mai, un drap suffit généralement)
  • Drap et drap housse en 90* (au moins 2 de chaque !)
  • Oreiller*
  • Boules Quies (la nuit tropicale est bruyante !)
  • Lampe frontale et mini lampe torche + des piles rechargeables*
  • Montre étanche*
  • Réveil*
  • Combi short et chaussures de plongée (pour le nourrissage dans la lagune). En saison sèche, une combinaison longue est vivement recommandée*
  • Nécessaire de toilette* pour toute la durée du séjour (gant, coton, mouchoirs, savon, gel douche, shampoing, crème solaire… vous pouvez acheter à Pointe Noire mais les prix sont beaucoup plus élevés)
  • Serviettes de toilette* (au moins 3, évitez le blanc très salissant. Préférer les serviettes séchant vite, surtout pour la saison sèche)
  • Pinces à linge, cintres, brosse pour faire la lessive
  • Fil, aiguilles, ficelle, épingles à nourrice*
  • Boussole*
  • Petit miroir
  • Sacs étanches pour protéger votre matériel photo, téléphone et autres
  • Jumelles
  • Couteau (opinel, couteau suisse…)
  • Gourde
  • Briquets*, spirales anti moustiques
  • Sacs plastiques (congélation) pour protéger vos documents de l'humidité
  • Mouchoirs
  • Matériel d’écriture personnel (stylos, cahiers, ciseaux, enveloppes, timbres…) Les courriers peuvent être écrits et transmis via les bénévoles qui retournent en France : ne pas compter sur la poste congolaise, prévoyez donc des timbres français !!
  • En fonction des besoins (cf avec les camps sur place) : torchons, éponges vaisselle
  • Pour les filles, choisir des serviettes ou tampons hygiéniques qui peuvent être détruits en brûlant (gestion des déchets)

 

Vêtements

Evitez le Goretex, les couleurs foncées (noir, bleu) qui attirent les mouches tsé-tsé.
Préférez le marron et le kaki, évitez le blanc ! Les surplus militaires ont des affaires adaptées. Les produits Décathlon ont également fait leurs preuves.

Pour la forêt

Lors de votre inscription, impossible pour nous de prévoir si vous serez affecté au Sanctuaire et/ou au camp du Bivouac ou Triangle, sites de relâchers. Nous vous conseillons donc de prévoir tout le matériel adéquat. Côté téléphone, il existe 2 opérateurs au Congo : Airtel et MTM, mais seul le réseau MTM passe au camp du triangle.

Cette liste est à adapter selon votre temps de séjour !!

  • Treillis* (au moins 3)
  • Chemises manche longue* (au moins 3)
  • Poncho de pluie léger (Obligatoire pendant la saison des pluies, entre novembre et mai)
  • Bottes étanches * (indispensables en saison des pluies, résistantes car utilisées tous les jours) et/ou chaussures de marche (type moyenne randonnée) : en saison sèche, les chaussures de marche peuvent suffire.
  • Chaussettes assez hautes (préférez le type chaussettes de randonnées anti transpirantes/antibactériennes) + des paires en coton pour le soir. (en quantité +++, surtout en saison des pluies)

Pour le camp :

  • Tee-shirt à manches longues (pour le soir surtout), au moins 3.
  • Sweat-shirt (pour soirées ou matinées fraîches durant la saison sèche, entre mai et novembre)
  • Tee-shirt et débardeurs (3-4 de chaque environ)
  • Pantalons de détente en coton/lin
  • Paire de basket (1 paire)
  • Sandale ou tong (1 paire)
  • Shorts, bermudas
  • Maillot de bain, 2 minimum (en une seule pièce pour les filles)
  • Casquette ou chapeau, lunettes de soleil

 

Astuces de bénévoles :

Pour le triangle (bénévoles longs séjours), un gilet de pêche léger multipoches est très pratique pour avoir sur soi ce qu'il faut emmener en forêt (cartes, boussole, GPS, piles de rechange pour le GPS, appareil photo, lunettes éventuelles, banderole, marqueur, lampe frontale...) Une boussole avec mousqueton peut par ailleurs être accrochée directement dessus (certains gilets ont un anneau) ce qui permet de l'avoir facilement sous les yeux. 

Des carrés en éponge peuvent également être très utiles pour éponger la transpiration, ou encore les bandeaux/poignets en éponge utilisés par les joueurs de tennis.

Pour les filles : indiquer aux travailleurs congolais dès le début de votre séjour que vous êtes mariées ou accompagnées (même si ce n'est pas vrai), vous serez plus tranquilles !

 

Matériel photographique, informatique

  • Appareil photo + une batterie de rechange (non indispensable) + 1 carte mémoire de grosse capacité (8-16 Gigas) et/ou 1 carte mémoire plus petite (4-8 Gigas) : Vous verrez, il y a beaucoup de photos à prendre !!
  • Une clé USB, pour permettre de décharger les cartes mémoires, transférer ou récupérer des données (photos d’autres personnes…).
  • Silicagel : petits sachets pour l’absorption de l’humidité, à placer avec tous vos appareils électroniques.
  • Ordinateur : déchargement des photos, rédaction d’articles pour nos news ou de votre journal personnel, travail informatique divers…

NB : Avant de partir, vos photos doivent être archivées sur Pointe Noire, pour notre photothèque. Pensez à le faire lors de votre dernier jour sur Pointe Noire. De plus, un classement des photos et une nomenclature sont utilisés par nos équipes pour plus de facilités et si vous avez le temps durant votre séjour, il est très fortement conseillé de le nommer au fur et à mesure (cela vous sera même bénéfique une fois rentré et vous fera gagner beaucoup de temps !!).

 

Vaccinations

Consultation spécialisée en médecine tropicale recommandée.

  • Fièvre jaune obligatoire
  • DT POLIO et BCG à jour.
  • Hépatite A, B et Fièvre Typhoïde conseillées

Médicaments

Nous vous donnons les idées pour la création de votre pharmacie, à adapter bien sûr à votre temps de séjour !!!

La liste suivante est indicative et non limitative, il faut au minimum un des produits de chaque famille.

  • Anti Paludéen : Préventif (Doxycycline) ET Curatif (Quinimax, Coartem, à acheter sur place). Déconseillé : Lariam, Méfloquine (effets secondaires). Interdit : Chloroquine, Nivaquine (résistance)
  • Attention aux conseils données lors des consultations de médecine tropicale. Au Congo, pour des séjours courte durée, la Malarone en prévention est tolérée, JAMAIS en curatif. La doxycycline reste le traitement préventif le plus sécuritaire, facile et économique et donc le plus recommandé !
  • Vermifuge : Lors de votre arrivée et avant votre départ, et tous les 3 mois sur place en cas de long séjour, se déparasiter absolument avec de l'Albendazole ou du Flubendazole (FLUVERMAL®). (Objectif : ne pas ramener des parasites français au Congo et vice versa. C’est une mesure préventive, mais indispensable !!)
  • Antidouleur, fièvre : Ibuprofène
  • Antibiotiques : Pristinamycine (PYOSTACINE® 500 mg) (2 boites pour 1 traitement de 8 jours), Amoxicilline+Acide clavulanique (AUGMENTIN®) 1g
  • Antalgiques : Paracetamol 500mg
  • Corticoïdes : Solupred 20mg
  • Spray antimoustiques : type Insect écran®
  • Antidiarrhéiques : Smecta (prévoir une dizaine de sachets), Intétrix (traitement des amibiases)
  • Antivomitifs, pansements gastriques : VOGALENE®, Phosphalugel®/Ulcar®, Dompéridone
  • Antihistaminiques (pour les piqûres, urtiquaire…) : Zyrtec®, Clarytine®, Phénergan®, Polaramine®…
  • Antiseptiques locaux : Bétadine, Biseptine
  • Pommades : NIFLUGEL®, VOLTARENE® (Antiinflammatoire), Arnigel (coups, ecchymoses), Crème solaire.
  • Antimycosiques en poudre (pieds) : Econazole
  • Collyres : Antibiotiques, Anti-irritation
  • Pansements

 

 

Quelques mots sur le Paludisme

 

     Le paludisme est fréquent en République du Congo et peut être mortel. Cette maladie est transmise par les piqûres des moustiques (ces derniers apparaissent avec la tombée de la nuit et durent jusqu'au lever du soleil). Il n'existe pas de vaccins contre le paludisme. Il est donc absolument indispensable de prendre toutes les précautions nécessaires à ce sujet. Vous vous engagez par conséquent à suivre un traitement anti paludéen pendant toute votre mission. Prenez conseil auprès de votre médecin et des centres de médecine tropicale à ce sujet. Si vous devez restez quelques jours à Pointe Noire, en ville, soyez d'autant plus vigilants. En respectant nos indications de prévention, les risques d'avoir une crise de paludisme seront réduits !

 

Traitement préventif (obligatoire) :

Prévention médicamenteuse : Consultez un médecin spécialisé en maladies tropicales pour déterminer le meilleur traitement préventif adapté à votre cas. Apportez vos médicaments et prenez votre traitement selon les prescriptions, avec sérieux. Suivez les recommandations de l'OMS.

Prévenir les piqûres de moustiques :

  • Utilisez des lotions anti moustiques (peau ou tissu)
  • Utilisez une moustiquaire
  • Portez des vêtements longs (pantalon, chaussettes, manches longues) pour vous couvrir bras, cou, jambes et pieds. Le coton ou le tissu épais sont utiles à cette protection, même par grosse chaleur.
  • Portez des chaussures montantes en soirée.

Prévoyez suffisamment de traitements pour tout votre séjour. Si vous traitez vos vêtements, réservez certains habits pour le soir.

Traitement Curatif (obligatoire) :

Prévoyez 100 € pour acheter un traitement complet à votre arrivée sur Pointe Noire.

 

 

Autres informations

Envois de courrier...

Votre nom Chez Aliette JAMART, Bureau de l'éducation à l'environnement
H.E.L.P. CONGO

BP 335 Pointe Noire, République du Congo

Le délai d'acheminement entre Pointe-Noire et les sites est de 3 semaines. Ce moyen n'est pas très sûr. Vous pouvez contacter le bureau pour l'envoi de courrier aux volontaires.

 

Devises...

            Le Franc CFA s'achète au Congo. Emportez des espèces/traveller's chèques, cartes VISA. Les espèces en euros pourront être échangées au magasin Congo Electricité.

 

Climat...

            La saison sèche va du mois de mai au mois d'octobre, la saison des pluies de novembre à avril.

 

A votre retour

Prenez contact avec la personne en charge de votre dossier en France, elle vous fera parvenir le "livret de retour" qui contient les informations nécessaires à vos dernières démarches vis à vis de HELP ainsi qu'à l'obtention du reçu fiscal.

 

.